Saint Jérôme

Son oeuvre

1. Travaux bibliques

A la demande du pape Damase, Jérôme remanie en 384 le texte latin des évangiles ainsi que celui du psautier d'après les Septante. Il revoit aussi le texte latin de l'Ancien Testament d'après les Septante et l'original hébreu en se basant sur les travaux d'Origène. Mais de cet immense travail, hélas, presque rien ne subsiste car on lui vola ce texte.

Traductions bibliques

Entre 391 et 406, Jérôme traduit tout l'Ancien Testament à partir du texte original hébreu, en s'efforçant de retrouver la vérité hébraïque :

Nous avons l'obligation d'interpréter l'Ecriture telle qu'elle est lue à l'église, mais d'autre part, nous n'avons pas le droit de sacrifier la vérité hébraïque.

La Vulgate, le texte officiel de l'Eglise catholique validé par le Concile de Trente est en majeure partie issue de la traduction de Jérôme.

Les Commentaires exégétiques

Jérôme fut d'abord un disciple d'Origène avant de la renier par la suite. Il a commenté tous les prophètes avec une dilection particulière pour Isaïe :

  • Six Homélies sur la Vision d'Isaïe
  • Commentaire des Dix Visions d'Isaïe
Je tacherai d'exposer Isaïe de façon qu'il apparaisse non seulement comme prophète mais aussi comme évangéliste et comme apôtre.

  • Le Commentaire sur Ezéchiel fut écrit entre 410 et 414, tandis que les réfugiés fuyant l'Italie dévastée par les barbares affluent.
Je dicte ces pages à la lueur tremblotante de ma lampe. L'exégèse me permet de dissiper un peu la tristesse de mon âme bouleversée... Comment rester insensible au spectacle de la cruauté des barbares ?

  • Traduction d'auteurs ecclésiastiques : Origène (homélies sur Ezechiel et sur le Cantiques des cantiques, homélies sur saint Luc et sur Isaïe), de Didyme l'Aveugle (Traité du Saint-Esprit,), les Règles monastiques de Pacôme, un Dictionnaire des noms propres de la Bible.

De Virus illustribus

Jérôme, en 393, constitue un catalogue de 135 notices classées dans l'ordre chronologique des principaux auteurs chrétiens, de Paul à lui-même, afin de témoigner des remarquables créations du christianisme et pour combattre l'idée, courante à l'époque, selon laquelle seuls des individus sans culture seraient attirés vers lui. Pour ce faire, Jérôme emprunte une bonne part des notices et du catalogue des oeuvres à la Bible et à l'Histoire ecclésiastique d'Eusèbe de Césarée. Ces notices seront complétées et mises à jour ultérieurement par Isidore de Séville et son disciple Ildefonse de Tolède qui rajoutera surtout des espagnols..

Oeuvres polémiques

L'Alercatio, dialogue entre un Luciférien et un Orthodoxe comabt les opinions erronées de Lucifer de Cagliari qui niait la validité du baptême conféré par les ariens. Le Contre Jovinien et le Contre Vigilantus défense de la vie monastique contre ses détracteurs.

Les homélies

  • Les Dialogues contre les Pélagiens
  • Les Homélies prononcées à Bethléem publiées par Dom Morin en 1897, les Homélies sur les psaumes, Isaïe et saint Marc.

En ce temps-là, au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit et il rendit ce témoignage :"Amen amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera."