Autres grecs

Saint Cyrille d'Alexandrie

1. Saint Cyrille naît probablement dans la métropole égyptienne entre 370 et 380. On sait très peu de choses sur la vie de Cyrille avant son élection sur l'important siège d'Alexandrie. Neveu de Théophile, qui en tant qu'évèque dirigea d'une main ferme et avec prestige le diocèse alexandrin à partir de 385, il fut très tôt dirigé vers la vie ecclésiastique et reçut une bonne éducation, tant culturelle que théologique.

En 403, il se trouvait à Constantinople à la suite de son puissant oncle et il participa dans cette même ville au synode appelé du "chêne" , qui déposa l'évèque de la ville Jean (appelé plus tard Chrysostome) marquant ainsi le triomphe du siège alexandrin sur celui, traditionnellement rival, de Constantinople, où résidait l'empereur. A la mort de son oncle Théophile, Cyrille, encore jeune fut élu évèque de l'influente église d'Alexandrie en 412, qu'il gouverna avec une grande énergie jusqu'à sa mort, en 444, visant toujours à en affirmer le primat dans tout l'Orient, également fort des liens traditionnels avec Rome.

Il se battit contre la théorie voulant que Jésus ne soit pas un homme, et contre son contraire, niant la divinité du Christ (arianisme). Il luttait d'autant plus que les deux théories niaient la virginité et la maternité de Marie. Par ses efforts, il réussit à faire accepter le dogme de la double nature du Christ et permettra que la Vierge Marie soit appelée "Mère de Dieu" (Théotokos plutôt que Christotokos).

Pour couronner ses efforts, il fut déclaré docteur de l'Eglise en 1883.

En ce temps-là, au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit et il rendit ce témoignage :"Amen amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera."